Cher lecteur, BONJOUR. Aujourd’hui je te propose de te parler d’un homme needy de mon entourage.  

 

Le portrait classique du needy 

 « Needy. » Ce mot anglais se traduit en français par « nécessiteux ». En gros l’homme needy nécessite de l’attention, il a BESOIN de l’attention de l’autre.

Et dans le cas d’un homme hétéro, cela donne un gars qui n’est jamais comblé en terme de sentiment de la part de la gent féminine.

Dans cet article, je ne vais pas trop te parler d’un needy qui essaye de draguer, mais surtout d’un needy en mode couple.

 

Et on peut dire que ça déménage.

 

Silence, moteur, ça tourne… Un needy en boite : action !

 

Tout commence par un avion de chasse un samedi soir en boite. Une très jolie blonde, assez grande, que j’avais rencontrée une semaine plus tôt. On avait fait connaissance l’alcool aidant dans cette même boite.

Je n’étais pas spécialement intéressé, car mes pensées étaient occupées par une autre fille, brune. Toutefois, le contact avec la blonde que j’appellerai Julie avait été très bon. Il faut avouer qu’elle était vraiment cool. 18 ans, en terminal, pleine d’ambition et de bonne humeur, jamais contre une vanne gratuite, maîtrisant l’auto dérision…

Tu vois Kaley Kuoco (Penny) dans The Big bang Theory? Donc tu n’es pas très loin de voir Julie. À la fois physiquement et mentalement. Julie était juste un peu plus fleur bleue et rêveuse, car encore adolescente.

 

Ne dis jamais needy je ne boirai pas de ton eau

 

 Bref, elle s’amène, contente de me revoir. C’était pas loin du bar, à l’intérieur de la boite. On parle quelques secondes en attendant nos verres, et à ce moment, un mec surexcité se met à danser juste à côté de nous. C’était un Africain d’origine et il dansait quelque chose d’assez compliqué pour quiconque n’ayant pas d’entraînement. Une sorte de danse à base de déhanché que je ne saurais te décrire plus.

En tout cas, Julie s’est mise à rire, et c’est à ce moment-là que mon pote est arrivé et à rigolé aussi. On s’est serré la main et Julie a compris qu’on se connaissait. D’un coup, sans trop que je sache pourquoi, elle s’est mise à le fixer avec un petit sourire, avant de se retourner pour prendre son verre. Puis, elle est partie comme si de rien était.

Un peu plus tard dans la soirée, d’autres potes nous ont rejoints et j’ai recroisé Julie. Tout de suite, elle m’a dit quelque chose comme « il est pas mal ton pote ». Elle n’a pas eu besoin de m’en dire plus : j’ai compris qu’elle me donnait une mission.

Une mission que j’acceptai.

Image de Freddy krueger, en référence au film "Freddy sort de la nuit"
Photo par Enrique Guzmán Egas de Unsplash
 

Needy sort de la nuit

Donc, je suis allé le dire à mon pote, qui n’en revenait pas. C’était comme s’il venait de gagner à un jeu concours.

-Ah bon ???

Sa bouche a fait un grand « O », avant de sourire comme jamais. Ça a duré quelques secondes, puis, il a changé d’expression. Il est devenu comme triste.

-Mais Valentin… Elle est trop belle… Comment je vais faire si je suis avec elle… Tout le monde va la draguer. Regarde… Je vais lui parler, mais je sais pas… Je…

On pouvait pas lui donner tort. C’est vrai qu’elle était ultra draguée. Mais pourquoi parler de ça maintenant…

À ce moment, je ne savais pas encore qu’il était comme ça. Je n’ai pas trop calculé, et j’ai juste dit à Julie qu’il était intéressé.

Je sais toujours pas si c’était un bon choix.

Ils se sont donné rendez-vous au fumoir, qui dans cette boite est à l’extérieur, et se sont assis sur un banc, clope à la main.

J’ai préféré rester en retrait, mais même d’assez loin, on pouvait voir que Julie dévorait mon pote des yeux. Et je peux te dire qu’elle ne faisait pas ça avec tous les mecs, car 7 jours avant, des mecs, elle en avait recalés plein.

Devine quoi ? Ils se sont échangé leurs numéros.

Julie, des étoiles plein les yeux s’est levée et est repartie à l’intérieur (avec une pote à elle dont on se fout, mais j’avais envie d’en parler).

Mon pote est revenu vers moi, toujours aussi surpris qu’une fille comme elle s’intéresse à lui. Pourtant, il n’était pas spécialement laid, ni mal fringué. Mais tout se passe dans la tête.

On va voir que dès les premières secondes où il a compris que Julie s’intéressait à lui, il a posé les fondations de sa future déception.

Ça commençait bien

Julie ne s’est pas éternisée à cette soirée. Vers 3 heures, on ne l’a plus revue. Bref, passons. Voilà ce qui s’est passé par la suite.

Le lendemain, elle a échangé des sms avec mon pote. Ils ont parlé de ce qu’ils aimaient, de leurs ambitions dans la vie… De toutes sortes de choses. Ils s’entendaient très bien.

Si bien qu’ils se sont donné rendez-vous dans la semaine. Là encore, le moment fut bon. Ils ne sortaient pas encore ensemble, mais ça n’était plus si loin que ça. Ils se sont baladés et ont approfondi leurs conversations.

 

Et en fin de semaine, ils ont officialisé leur union en s’embrassant devant nous en boite.

Photo de gens dansant dans une boite de nuit
En boite avant
 

C’était parfait. Vu de l’extérieur…

Car ce que personne ne savait à ce moment, c’est qu’il jouait un putain de rôle. Celui du mec confiant, détaché. Mais à chaque instant, il avait peur de la perdre. Chaque mot, chaque acte de sa part était complètement mesurés, analysés.
Il ne profitait d’absolument aucun moment avec elle : tout était calcul.
Et imagine les efforts que ça demande d’imaginer à l’avance tout ce qu’on va dire ou faire. De penser aux répercussions possibles.
Il aurait dû profiter d’être avec cette fille extrêmement cool que bien des gars lui enviaient. Mais il a « préféré » s’épuiser.

Son jeu d’acteur a fonctionné… Un temps seulement.

Le mask du needy


En optant pour le jeu d’acteur, tu te doutes bien que mon pote avait un but : celui de lui plaire et surtout de la garder.
Une véritable obsession pour quelqu’un pour qui cette fille était un don du ciel inespéré.

Julie n’était pas du genre très causante en général par sms.


Bon ok, elle avait parlé pas mal avec lui les premiers jours après leur rencontre, mais c’était parce qu’elle voulait vraiment découvrir ce gars qui lui plaisait tant.

Après l’officialisation de leur union, elle a repris les cours. Elle devait préparer son bac qui arrivait en fin d’année. (J’en profite pour préciser que mon pote, lui était déjà dans le monde du travail.)


Elle a donc repris ses bonnes habitudes, en laissant de côté son téléphone pour avoir plus de concentration. Clairement, la semaine, c’était les cours, et le week-end, les vrais rendez-vous. Très peu de « cc sv ?» pour elle.
Quand mon ami lui envoyait un message, elle répondait oui, mais bien plus tard et sans approfondir.

Et… Il l’a pris pour lui.


Il a commencé à se dire qu’il avait merdé au dernier rendez-vous, ou bien qu’elle avait rencontré quelqu’un d’autre.

Le pire dans cette histoire, c’est qu’elle l’avait prévenu qu’elle n’aimait pas trop les sms.

En agissant de la sorte, elle n’a même pas imaginé que cela pouvait poser problème.

Mais problème, il y avait bel et bien.

Mon pote avait monté tout un plan de communication pour lui plaire. (confiance, conversation, distance…)

Et elle, ne validait plus son énorme travail de sape.


Pourtant, elle n’avait pas changé d’avis sur lui, il lui plaisait comme au départ. Pour elle, elle était en couple avec le mec qui lui plaisait le plus, elle avait de bons résultats en cours, 18 ans tous ronds, tout allait pour le mieux quoi…

Et sans qu’elle se doute de rien… Ça a déraillé. Car il a surenchéri.

 

Image d'un homme dont le visage est caché par un masque blanc. Il porte également une sorte de manteau noir qui cache le reste de son corps.
Needy, où se cache ta nature véritable?

Le needy devient vilain


Alors qu’un jour, elle prenait des nouvelles de lui, il a commencé à parler d’une autre fille qu’il avait rencontrée juste avant elle, et qui lui envoyait des messages. Puis à devenir distant. Et comme il avait réellement peur de la perdre, il a commencé à éviter les contacts avec elle, par peur qu’elle ne le trouve plus assez bien.


Le week-end, il disparaissait totalement. Téléphone coupé, il quittait carrément la ville.


Tu te doutes bien que dans la tête de Julie, cette histoire qui avait très bien commencé… Devenait bizarre.
Elle a vraiment cru que c’était à cause d’une autre fille. Cette fille qu’il n’avait mentionnée que récemment, alors qu’ils avaient pris le temps de parler de leurs relations en général, et qu’elle avait accepté le fait que ce n’était pas un tombeur.


Ils ont finalement convenu d’un rendez-vous en milieu de semaine, et mon pote s’est montré une nouvelle fois distant, voir méprisant.


Lui-même ne savait plus vraiment quoi faire, car il avait déjà décidé qu’il deviendrait froid et distant, il ne pouvait par conséquent plus redevenir le gars sympa qu’il était à l’origine.


Le piège se refermait.


C’était à peu près un mois après leur rencontre et déjà, il avait fait connaître un véritable éventail de sentiments à la fille… Plus de négatifs que de positifs.

Cette fois, c’est elle qui a décidé d’écourter le rendez-vous et de rentrer chez elle.

 

Le faux bad-boy est rentré aussi chez lui, et le soir, il a reçu un joli sms lui indiquant que ça n’irait pas plus loin.
Il a réagi en répondant qu’il l’aimait, qu’elle ne devait pas le quitter, etc. Plusieurs sms très longs dont tu imagines le ton desesperé. Bien sûr, en vain.


Il est retourné à son célibat alors que Julie au départ ne voulait que lui.

Image d'un homme seul, car malheureux

Malheureux au final


Bien sûr, ce cas, bien que réel, est extrême. Le needisme prend des formes très différentes selon les personnes. Mais comprends-tu comment il est destructeur ? Je pense que le pire pour une personne needy n’est pas le célibat, mais la souffrance et la complète absence d’authenticité dans les bons moments. Cette personne va effectivement chercher à mesurer ses mots, surveiller ses actes. Où est le plaisir dans tout cela ? Nulle part.

Tout est fait pour plaire. Le pire, c’est ceux qui ressentent la même chose pour leurs amis. Tu imagines ? Toute une vie à faire semblant pour ne pas perdre les gens qu’ils aiment.


C’est pour cela que bosser sur son image interne est le plus important dans la séduction, mais aussi dans la vie de tous les jours. Absolument tout découle de ce que l’on pense. Bien souvent, le scénario que l’on imagine va se réaliser.


Si mon pote avait seulement pensé que la fille pouvait l’aimer pour ce qu’il était, il n’aurait rien eu à faire d’autre que de la voir de temps à autre. Le couple se serait naturellement renforcé et probablement aurait duré longtemps.

Tu as ce genre de difficultés? Trouve des solutions…


Si tu es dans un état d’esprit similaire mais que tu ne fais rien, en attendant simplement la prochaine relation, tu mises tout sur la chance. En effet, tu pourrais très bien rencontrer une fille qui est dans le même état d’esprit, une fille qui pourrait comprendre ton comportement, et l’accepter. Mais la majorité des relations ne fonctionnent pas comme ça. Sinon, il suffirait d’harceler les filles pour sortir avec.


Tu dois absolument travailler sur tes failles, comprendre d’où viennent ces problèmes sûrement récurrents AVANT ta prochaine relation. Faire semblant ne fonctionne jamais sur le long terme. Laisse tomber les apparences.
Si tu es un écorché vif, sois fier : tu es toujours là, toujours debout. Tu cherches à t’en sortir. Tu es donc fort.

Aucune fille ne t’en voudra si tu es un peu timide, un peu jaloux, cela fait parti de ton charme.


Ne gâche plus ta vie et tes chances.


Valentin

 

Retour à l’accueil

0 Partages
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Reçois ton PDF : 10 véritables signes d'intérêt de la part d'une femme !

Tu veux savoir si elle s'interesse véritablement à toi ou si tu te fais des films? 

Reçois ton PDF : 10 véritables signes d'intérêt de la part d'une femme !

PDF envoyé!